POUR ARRÊTER LES ANXIOLYTIQUES, ESSAYEZ LA CURE THERMALE !

par Julie Bernichan

 

SEVRAGE – Une étude révèle que les cures thermales psychiatriques permettraient aux patients de se passer des benzodiazépines, prescrites pour soigner les troubles de l’anxiété. Explications.

 

  

Côté anxiolytiques ou hypnotiques (somnifères), les Français sont des champions : nous sommes près de 7 millions de Français à en prendre régulièrement. Pour contrer la fatigue et l’irritabilité, inhérentes aux troubles anxieux, les médicaments sont ainsi l'option privilégiée. Mais  lorsqu’ils sont prescrits sur une longue période, leurs effets diminuent. Ils ne ralentissent plus de la même façon l’activité neuronale, bien que les patients en deviennent dépendants. 

 

C’est pourquoi des médecins ont développé une nouvelle approche alliant thermalisme et thérapies comportementales et cognitives. Comme les anxiolytiques, la cure thermale (le matin) permet de soulager les symptômes. Les thérapies encadrées par des psychiatres (l'après-midi) s’attaquent quant à elles à la cause des troubles anxieux. Et ce sur trois semaines. Un combo gagnant qui aiderait les patients à arrêter leurs médicaments, selon les résultats d’une étude française qui vient d’être validée pour être publiée dans la revue scientifique Journal of Evidence-Based Complementary & Alternative Medicine. 

 

41 % des patients sevrés

Pour arriver à ce constat, les chercheurs français ont analysé les données de 70 patients qui consommaient régulièrement des benzodiazépines depuis au moins six mois. Mais près de 80 % d’entre eux en prenaient depuis trois ans. Ils étaient donc difficiles pour eux de s’en passer même s’ils en avaient l’envie. Après trois semaines de cure thermale, les volontaires ont été suivis pendant 6 mois par des psychiatres. Verdict : 41% des participants ont complètement arrêté de consommer des benzodiazépines après cette durée. "Le plus surprenant est que ce taux était déjà atteint après 3 mois et qu’il est resté stable ensuite", explique le Dr Olivier Dubois, un psychiatre qui a participé aux travaux et directeur des Thermes de Saujon. Au total, 75% des volontaires ont réussi à réduire leur consommation initiale.

 

Une qualité de sommeil retrouvée

 

Pour lire  la suite de l'articlecliquer ici

 

 

 

 

 

Please reload

Please reload

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Please reload

Les plus récents

Une cure thermale aux thermes Berot de Dax

24/10/2017

1/6
Please reload

à la Une
Archives
Please reload

Chercher par catégories
Nous suivre

tous droits réservés Sud-Ouest-Events SAS 2019-2020